LISTE DES PAGES DU BLOG

TRANSLATE - To Choose your language

HISTOIRE DES COMMERCES DE MILLY-LA-FORET

HISTOIRE DES COMMERCES DE MILLY-LA-FORET
Nous vous invitons à découvrir l'histoire de nos commerces

Archives du blog

lundi 21 mars 2016

MULHOUSE - 23 octobre 2016 - Salon de l’Univers du Parfum, de la Carte Postale, philatélie, numismatique ...


Salon de l’Univers du Parfum, de la Carte Postale, 
Philatélie, Numismatique, Arts et Décorations, 
Antiquités, belle Brocante de qualité et des Collections 

Dimanche 23 Octobre 2016
de 9 h à 17 h

Parc des Expositions
120 rue Lefebvre
MULHOUSE (68100)

Organisé par le Club Multicollections
« Les Chasseurs d’Images »

Ce salon sera enrichi d’une exposition exceptionnelle «110 ans de la réhabilitation du Capitaine Alfred DREYFUS et l’arrêt du 12 juillet 1906, un autre regard » avec la participation de la Ville de Mulhouse. 

Les collectionneurs visiteurs pourront être accueillis par environ 200 exposants sélectionnés proposant du matériel inédit de la région, de toutes les provinces françaises et de nombreux pays d’Europe. 
Ils pourront y admirer, échanger ou découvrir un grand choix d’échantillons et flacons de parfums anciens et modernes, boîtes à poudre, cartes parfumées, bijoux de parfumeurs et couturiers, rouges à lèvres, cosmétiques, savonnerie, factices, affiches de parfum, foulards de parfumeurs et tous objets de parfumerie, coffrets de parfum, lampes berger, pendentifs, des objets de vanité, des parures de couturiers et de parfumeurs, objets de modes féminines, cartes postales recelant le charme du passé, calendriers,  télécartes utilisées de par le monde, timbres, monnaies anciennes, étiquettes de vins et de bières, vieux papiers, anciennes correspondances, disques, instruments de musique, musique mécanique, radio-phono, pin’s, opercules, Pokémons, livres anciens, fèves des rois, autocollants, objets brassicoles, publicités anciennes, autocollants, poupées anciennes, Barbies, ours, imagerie pieuse, objets et décorations militaires, bijoux anciens, montres anciennes, objets de mode féminine, cartes à jouer, jeux anciens, appareils photos, appareils scientifiques, tires bouchon, dés à coudre, faïences, objets de vitrines, bibelots, muselets de champagne, jouets anciens, figurines de Kinders, Playmobils, bandes dessinées, affiches de cinéma, buvards publicitaires, arts de table, des antiquités et de la brocante de qualité et autres objets de collection…
Seront également présents des auteurs de livres et dédicace de livres ainsi que des illustrateurs éditeurs de cartes postales, des experts spécialisés dans le thème de la parfumerie, la carte postale, la faïence, la numismatique, la philatélie.


« La réhabilitation du Capitaine Alfred DREYFUS et l’Arrêt du 12 juillet 1906, un autre regard »


Reprenant l’analyse de "l’Affaire DREYFUS" , le Juriste et Écrivain Georges ROUX considéra "qu’elle présente un triple intérêt : elle est intensément dramatique, fertile en péripéties et rebondissements souvent tragiques ; elle a, pendant douze années, bouleversé la France, ému le monde entier ; elle est un exemple des dérèglements d’esprit auxquels, dans un peuple émotif comme le nôtre, peut conduire le déchaînements des passions publiques".

Et à propos du jugement rendu par le Premier Conseil de Guerre le 22 décembre 1894, il n’hésitera pas à rappeler : le grand historien Tacite qui a ce mot sur les tribunaux militaires : "Castrensis jurisdictio obtusa", "l’obtuse juridiction des camps" !

Mais "la Grande Parade Dégradation" loin de calmer l’opinion, va, au contraire, exacerber les passions et partager durablement le pays en deux camps qui s’affrontent avec une violence inouïe. Et tout va être monté pour que l’affaire rebondisse, s’alourdisse, s’aggrave.

Cependant que le condamné Alfred DREYFUS ignore tout du déchaînement qui se déroule, jusqu’à son retour sur le continent, à bord du vapeur "S’FAX" pour comparaître devant le Conseil de guerre qui s’ouvre à Rennes le 7 août 1899 ; "une loi de circonstance, votée le 9 février 1895, l’avait en effet condamné à l’isolement le plus absolu sur l’Ile du Diable, la plus déshéritée de toutes les Iles du Salut au large de Cayenne". Un sinistre lieu, vide, une rôtissoire, affecté spécifiquement à la détention de DREYFUS. Il est surveillé en permanence par une garde rapprochée, relevée toutes les quatre heures.


En métropole, partisans et adversaires fourbissent avec la même hargne leurs argumentaires… développent " leurs preuves" !

Les tentatives de RÉVISION se révèlent sans effet et rejetées avec des passions aveuglées. Les relents d’antisémitisme violent vont bon train pour tenter de discréditer le frère "admirable", Matthieu DREYFUS, le Député REINACH, le journaliste LAZARE… dans toutes les démarches pour faire éclater la vérité. Il en sera de même pour le Sénateur inamovible SCHEURER-KESTNER.

Puis, les portes du FIGARO s’étant fermées, c’est l’AURORE qui va accueillir Emile ZOLA et publier son article le 13 janvier 1898 avec le titre percutant : "J’ACCUSE" donné par Georges CLEMENCEAU.

Mais "au prétexte de ne pas accepter la remise en cause du verdict de 1894 et donc de la chose jugée ... " Emile ZOLA sera condamné à un an de prison et 3 000 Francs d’amende !!! par la Cour d’Assises de la Seine. Il quittera Paris pour Londres afin que "le jugement ne pût lui être signifié".

Les rebondissements vont s’enchaîner et les protagonistes impliqués dans "l’AFFAIRE" se fourvoyer toujours davantage.

L’élection d’Emile LOUBET à la Présidence de la République va enfin permettre la "RÉVISION" du Procès et signe la Grâce de DREYFUS  le 19 septembre 1899.


A la suite de la découverte de "nouveaux FAUX introduits dans le dossier secret initial" la Cour de cassation réclame une nouvelle RÉVISION et le 12 juillet 1906 "casse sans renvoi le verdict de Rennes" avec RÉHABILITATION.


Réintégré dans l’Armée comme Chef d’Escadron, DREYFUS  reçoit les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur dans la cour d’Ecole militaire le 20 juillet 1906.

François WAGNER


Vous souhaitez compléter votre collection, démarrer une nouvelle collection ou encore admirer, échanger, ce Salon est le vôtre ! Les parfums restent pour toutes les femmes le symbole du luxe et du raffinement. Mesdames, soyez émerveillées et ils vous passionneront.

Faire collection n’est pas seulement rassembler des objets, c’est aussi chercher à comprendre et surtout rendre hommage au savoir-faire de ceux qui nous ont précédés. Tous les amoureux du passé, les amateurs, les simples curieux, pourront y admirer, échanger, acquérir ou découvrir les objets de leur passion, sont cordialement invités à notre Salon aux mille facettes.

L’entrée au Salon est de 4,00 Euros à compter de 9 heures.

Parking de 3 900 places.  
Accès handicapés. 
Distributeur de billets
Buvette et restauration assurées par le Restaurant de l’Esplanade.

Mulhouse est desservie par l’Autoroute A36 et le TGV

M. Gérard KELLER
Renseignements complémentaires :  03 89 64 43 96
Portable :  06 08 53 04 68  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire